Qu’est-ce qu’une bonne stratégie web-to-store ?

Qu’est-ce qu’une bonne stratégie web-to-store ?

Si les achats en ligne progressent de plus en plus, nombreux sont les consommateurs qui préfèrent le contact physique avant d’effectuer tout achat. Une étude réalisée par BVA en Novembre 2016 avait d’ailleurs démontré que 89% de la population française recherche au préalable des informations sur un produit sur Internet, mais que 64% d’entre eux aiment se déplacer pour voir, toucher et essayer le produit avant d’effectuer leur achat.
Tour d’horizon sur ce phénomène simplement baptisé web-to-store.

Qui ne s’est jamais renseigné sur un produit sur internet avant d’effectuer son achat en magasin ? Le web-to-store, autrement appelé ROPO ou ROBO, désigne ce comportement fréquent par lequel un consommateur effectue une recherche d’informations à propos d’un produit sur Internet, avant d’effectuer son achat en point de vente physique. Cette recherche peut porter sur le produit, mais encore sur la localisation du point de vente le plus proche.

Un procédé qui présente de nombreux avantages pour les consommateurs, et réduit considérablement leur frein à l’achat : frais de ports, sécurité de paiement, matérialisation du produit, humanisation du service, conviction d’obtenir le produit…

Pour les commerçants, le web-to-store permet de profiter d’Internet pour améliorer leur trafic en magasin, voire leurs ventes.

Mais si les Français sont encore majoritaires à se rendre en magasin pour obtenir un produit, attention cependant à ne pas délaisser son site web qui ne servirait alors que de « vitrine » à la boutique. Le web-to-store est un véritable parcours d’achat, qui ne peut fonctionner correctement que si la réputation sur internet du point de vente physique est irréprochable et qu’il justifie d’une très bonne visibilité sur le web.

Voici quelques points à respecter pour que cette visibilité soit la plus optimale possible :

  • Qui dit web-to-store, dit requêtes sur moteurs de recherche. Ainsi, le référencement (positionnement dans les résultats de recherche) est sûrement le point le plus important d’une bonne e-réputation. Un internaute qui peinera à trouver la page du commerce qu’il recherche sur internet se découragera très vite, et l’on sait que les 3 premières pages de recherche Google représente la majorité de son trafic. Les facteurs à maîtriser pour un bon référencement naturel sont très nombreux et parfois fastidieux (intégration de balises, optimisation de codes…) mais la base d’un bon positionnement local est d’abord de proposer au moins une page d’atterrissage adaptée et responsive (adaptable à l’écran sur laquelle la page est consultée pour chaque localisation d’activité. Pour se placer directement parmi les premiers résultats de recherche d’une page Google sans trop d’efforts, la solution Google Adwords est généralement la plus prisée.

 

  • L’inscription à Google My Business est également un point non-négligeable qui permettra à l’établissement d’avoir sa fiche Google, laquelle présentera les informations de l’entreprise ainsi que les différents avis laissés par les clients.

 

  • Les avis, justement, sont un incontournable du parcours d’achat. Ils jouent un rôle particulièrement important dans la décision d’un internaute. Avant d’acheter, il se renseigne, recherche des points de vues ou des critiques qui vont lui permettre de confirmer sa décision. Ce point essentiel ne doit pas être négligé par les commerçants, qui doivent veiller à être présents sur les sites de recommandation à l’image de Trip Advisor ou encore Yelp. Ces sites – tout comme celui de la boutique – doivent être nourris d’une présentation, des coordonnées du commerce ainsi que de photos.

 

  • Enfin, les réseaux sociaux constituent l’un des piliers les plus importants d’une bonne e-réputation. La présence d’une entreprise sur Facebook est aujourd’hui obligatoire. Pour une stratégie web-to-store, leur maîtrise et leur tenue quasi quotidienne se doivent d’être respectées. De la publication d’un simple code promo à utiliser en magasin jusqu’à des opérations commerciales plus poussées, les réseaux sociaux constituent non seulement un espace d’échange et de recommandation, mais ils permettent aussi d’être dans la mobilité et l’immédiateté.

Afin de parvenir à attirer ces prospects qui se seront d’abord renseignés sur internet pour un éventuel achat en point de vente physique, de nombreuses stratégies web-to-store se sont développées au fil du temps.

Le click and collect est la plus connue, et certainement la plus efficace. En proposant aux clients de venir retirer leur achat en magasin, préalablement achetés en magasin, cette stratégie se révèle logiquement efficace. Elle demande néanmoins une logistique efficace afin d’éviter le temps d’attente lors du retrait ou pire, la rupture de stock, à l’instant où le client vient retirer sa commande.

Évoquée plus haut, la stratégie du code promo, ou couponing se révèle également très performante et plutôt simple à mettre en place. Par le biais des réseaux sociaux, ou d’une campagne smsing ou emailing, l’invitation à venir utiliser un bon de réduction en magasin permet au prospect de se sentir privilégié, et sera plus enclin à venir découvrir d’autres produits.

Utilisée par de nombreux concessionnaires, coiffeurs, ou esthéticien(e)s, la prise de rendez-vous sur internet est un bon moyen pour de nombreux commerçants d’attirer leur prospects en boutique tout en leur faisant gagner un précieux temps.

Enfin, plus poussée, la stratégie de géolocalisation des produits permet au client de savoir dans quelle boutique se trouve le produit recherché. Il est ensuite invité à venir le récupérer dans ce même point vente. Dans le même genre, l’accès au stock global d’un commerce lui permet de savoir si le produit recherché est encore disponible.

Avec l’avènement du numérique et son continuel développement, il est aujourd’hui devenu indispensable pour un commerçant d’être présent sur internet et d’y développer une stratégie pour gagner en visibilité, et donc, en prospects.

Cette influence doit ensuite être utilisée à bon escient pour attirer tous ces derniers en point de vente physique.

Intéressé ?
Prenez contact

Des conseillers Internet sont à votre disposition pour qualifier vos besoins en communication digitale et vous proposer la solution qui y répond.

Service et appel gratuits

Vos coordonnées

OuiNon

Informatique et liberté :
En vertu de la loi Informatique et Libertés du 06/01/1978, les droits d'accès, de rectification et d'opposition sur les données indiquées ci-dessus peuvent s'exercer à l'adresse suivante :
BPCE - Direction du Développement Banques Populaires
50, Avenue Pierre Mendès France - 75201 Paris cedex 13 Publicis Webformance - Direction Marketing
14, rue Rhin et Danube - 69009 Lyon