L’inévitable digitalisation du secteur automobile

L’inévitable digitalisation du secteur automobile

Voyage, spectacle, mode… Nombreux sont les secteurs où le e-commerce ne s’est jamais si bien porté.
À l’ère du numérique, les consommateurs hyper-connectés apprécient de plus en plus acquérir leur bien sur internet et font constamment évoluer le marché du e-commerce.
Un marché qui a représenté 81,7 milliard d’euros en 2017 en France.

Certains secteurs, que l’on imaginait presque immunisés par cette évolution, comme l’industrie automobile, doivent eux aussi prendre le pas de cette digitalisation.

Chaque année, Capgemini mène son étude « Cars Online » auprès d’un large panel de consommateurs, afin de connaitre les attentes de ces derniers dans le secteur automobile.

La dernière édition a sondé près de 8000 personnes répartis dans huit pays : France, Allemagne, Royaume-Uni, Italie, Etats-Unis, Brésil, Inde et Chine.

À la question « Serez-vous prêt à acheter une voiture en ligne à l’avenir ? » – posée chaque année depuis 18 ans – une majorité de votants ont répondu par l’affirmative.

Les répondants des pays développés sont 36% à avoir répondu « oui probablement » et 15% « oui certainement », tandis que les consommateurs des pays émergents sont eux 44% à avoir répondu « oui probablement » et 36% à avoir répondu « oui certainement ».

Comment expliquer que les conducteurs des pays émergents soient plus enclins à acheter leur voiture sur le web ? Certainement par la propension d’achat en ligne qui s’est – paradoxalement – développée beaucoup plus rapidement dans ces pays que dans les pays développés.

Cédric Nouvellet, vice-président en charge du segment automobile chez Capgemini France, en déduit également un certain attachement historique entre consommateurs des pays développés et concessionnaires : « Ces pays n’ont pas le poids de l’histoire où nos grands-parents étaient très fidèles à une marque automobile et connaissaient leur concessionnaire. Cette relation historique n’existe pas dans les pays émergents ».

Mais le temps passe, et le pourcentage de réponses affirmatives à cette question n’a, malgré tout, jamais été plus élevé de la part des consommateurs européens et nord-américains. Faut-il donc s’attendre à voir décoller les ventes de voitures en ligne ?

Assurément, et certaines marques l’ont déjà compris. L’entreprise tricolore PSA, a ainsi lancé son premier site e-commerce pour les véhicules neufs fin 2015 aux Pays-Bas, puis s’est attaqué au Brésil en octobre 2016, au Royaume-Uni en janvier 2017, et enfin à la France en juin de la même année.

Le Coréen Hyundai propose quant à lui un service e-commerce aux britanniques depuis janvier 2017, et prévoit de décliner cette approche sur le reste du marché européen. De son côté, l’Allemand Volkswagen a annoncé, en octobre dernier, qu’il souhaitait également passer au web pour augmenter la rentabilité de son réseau de distribution et s’adapter aux nouveaux usages. Le constructeur travaille actuellement à l’élaboration d’une plate-forme e-commerce en étroite collaboration avec l’ensemble de ses 3000 concessionnaires européens.

De l’intérêt pour votre concession de développer un site e-commerce

En tant que concessionnaire, il devient nécessaire de prendre en compte cette digitalisation globale. L’acquisition d’un site e-commerce est aujourd’hui une opportunité pour chaque entreprise désirant développer son business.

Parfaitement adapté à la présentation et la vente des véhicules neufs ou d’occasion, un site e-commerce permet d’abord aux futurs clients une première prise de contact simple et rapide avec le revendeur automobile, et permet donc d’atteindre les objectifs fixés.

Comme de nombreuses marques l’ont déjà compris, la vente de véhicules, de pièces détachées et d’accessoires se fera bien plus rapidement puisqu’elle touchera beaucoup plus de clients.

En effet, votre point de vente physique connait une zone de chalandise limitée et locale. Une zone qui s’élargit considérablement avec un site internet e-commerce. Toutes les personnes disposant d’une connexion internet pourront aisément visiter le site e-commerce de votre concession automobile. Un moyen d’élargir vos horizons en conquérant de nouveaux marchés et générer plus facilement des leads.

La création d’un site e-commerce est une étape importante et dorénavant quasi inévitable pour toute entreprise qui souhaite se développer. Si l’on pensait que certains secteurs tendaient à éviter cette digitalisation globale, la dernière étude de Capgemini a démontré par ses chiffres que même les industries les plus anciennes comme celle de l’automobile, finiraient bien par succomber à l’ère numérique. Un changement qu’il est important d’anticiper. 

Intéressé ?
Prenez contact

Des conseillers Internet sont à votre disposition pour qualifier vos besoins en communication digitale et vous proposer la solution qui y répond.

Service et appel gratuits

Vos coordonnées

OuiNon

Informatique et liberté :
En vertu de la loi Informatique et Libertés du 06/01/1978, les droits d'accès, de rectification et d'opposition sur les données indiquées ci-dessus peuvent s'exercer à l'adresse suivante :
BPCE - Direction du Développement Banques Populaires
50, Avenue Pierre Mendès France - 75201 Paris cedex 13 Publicis Webformance - Direction Marketing
14, rue Rhin et Danube - 69009 Lyon