La petite histoire de la Saint-Valentin

La petite histoire de la Saint-Valentin

La Saint-Valentin approche à grands pas ! Date clé du calendrier des commerçants, cette fête, très prisée par les amoureux - et souvent détestée par les célibataires - célèbre le couple et l’amour, le temps d’une journée.
Mais le saviez-vous ? Son histoire, aussi ancienne que celle du Père-Noël, est encore plus méconnue. Retour sur les légendes et les origines entourant cette journée si particulière.

Des Lupercales à la Saint-Valentin

S’il est difficile de dater l’origine de la Saint-Valentin, les historiens s’accordent à dire que ses prémices remonteraient à la Rome antique et à la fête des Lupercales. Fête de purification organisée à Rome, chaque année, du 13 au 15 février, elle célébrait la nouvelle vie qui arrivait avec le printemps. A cette époque, ces célébrations commençaient par le sacrifice d’un animal, généralement un bouc, orchestré par les prêtres de Faunus (ou Lupercus) pour rendre hommage à leur dieu. Ces prêtres, avec leur couteau enduit du sang de l’animal, touchaient ensuite le front de jeunes hommes (les Luperques), vêtus uniquement d’un pagne en peau de bouc, qui assistaient à la cérémonie. Les Luperques devaient ensuite rire aux éclats puis courir dans toute la ville de Rome, armés de lanières taillées dans la peau de l’animal sacrifié, pour fouetter des femmes, aussi dénudées, rencontrées sur leur passage. Ils visaient leur ventre ou leurs fesses, dans le but de les purifier et de les rendre fécondes.

Représentation de la fête des Lupercales

Le soir du 15 février, pour clore la fête, un grand banquet était orchestré durant lequel une loterie amoureuse était organisée. Chaque jeune fille romaine devait déposer dans une jarre un parchemin marqué de son nom, et chaque jeune homme tirait au sort celle qui l’accompagnerait pour la soirée.

En 496, le pape Gélase Ier (492-496), qui condamnait cette fête imposa, de commémorer un jour avant, le 14 février, la mort de Valentin.

La légende de Valentin

Reconstruction faciale 3D de Valentin de Terni

Cette fête particulière aurait été instaurée en l’honneur du martyr Valentinus, qui vécut sous l’empereur romain Claudius II (Claude le Cruel) au IIIème siècle. L’empereur, en proie à des difficultés de recrutement de soldats pour ses campagnes militaires impopulaires, fit interdire, en l’an 268, les mariages, pensant que la raison pour laquelle les romains refusaient de combattre était leur attachement à leurs femmes et foyers. Le prêtre Valentin aurait cependant continué à unir secrètement les amoureux, jusqu’à ce qu’il se fasse arrêter puis exécuter par décapitation, un 14 février. Durant son incarcération, il aurait rencontré Augustine, la fille de son geôlier, une jeune aveugle à qui il rendit la vue grâce à des prières. Il lui adressa, avant son exécution, une lettre qu’il aurait signée « Ton Valentin ». Ce n’est donc que plusieurs siècles après qu’il fut canonisé en l’honneur de son sacrifice pour l’amour.

Toutefois, les liens entre cette fête et le Saint qui lui est associé restent encore très incertains. Plusieurs Valentins pourraient être à l’origine du nom de la Saint-Valentin. Les historiens, n’ayant pas de sources solides, ne peuvent déterminer qui en fut à l’origine, ce saint pouvant résulter de l’amalgame de plusieurs personnes.

La légende des oiseaux

L’origine réelle de cette fête des amoureux est attestée au XIVème siècle dans la Grande-Bretagne où l’on pensait que le 14 février était le jour choisi par les oiseaux pour leur parade nuptiale.

Les poètes du XIVème et XVème siècle se sont ensuite chargés d’inventer le mythe de la fête des amoureux, aussi fête des amitiés. Les hommes, prenant exemple sur ces oiseaux, trouvèrent ce jour propice à la déclaration amoureuse ; et les jeunes filles tentaient, le 14 février, de deviner comment allait être leur futur mari. Pour cela,elles regardaient les oiseaux : un rouge-gorge – un marin ; un moineau – un mariage heureux mais avec un homme peu fortuné ; un chardonneret – un mariage avec un homme riche.

Vers 1460, le terme « Valentin » désigne le marchand de cadeaux, principalement des bijoux, que le galant ne manque pas d’offrir à sa moitié, et en 1694, on appelle « Valentin » le jeune homme qu’une jeune fille choisit pour être son cavalier le premier dimanche du Carême lors de la Fête des Brandons.

Les « Valentines »

Dès le XIVème siècle, les amoureux comme les amis échangèrent des « Valentines », des messages d’amour ou d’amitié écrits sur des cartes, les premières étant réalisées à la main.  La plus ancienne carte de Saint-Valentin encore visible aujourd’hui se trouverait au British Museum à Londres et daterait de 1415. C’est un poème du Duc D’Orléans, Charles, emprisonné à la Tour de Londres après avoir été fait prisonnier à la bataille d’Azincourt, destiné à sa femme et dans lequel il aurait utilisé le terme Valentine (dans le sens de femme-aimée) pour la nommer.

 

Au XVIIIème siècle, les « Valentines » deviennent plus sophistiquées, décorées de cœurs et de cupidons. A l’époque Victorienne, elles s’illustrent à la plume, sont ornées de dentelle, et même de tissus soyeux. On y ajoutait parfois même des fleurs séchées et du parfum.  Elles furent, par la suite, rapidement remplacées par des cartes postales

Carte de Saint-Valentin vers 1910

À partir du XIXème siècle, la pratique de l’échange de petits mots d’amour se développe et les « Valentines » deviennent le symbole de la Saint-Valentin.

Enfin, au début du XXème siècle, l’envoi de ces cartes perdure mais le côté amical disparaît progressivement pour être uniquement réservé aux amoureux. Et notamment aux Etats-Unis, la Saint-Valentin devint non seulement l’occasion d’offrir une carte mais également des fleurs, des chocolats, des bijoux, de sortir au restaurant – bref, la Saint-Valentin telle qu’on la connait aujourd’hui, un peu partout à travers le monde.

En France, la Saint-Valentin, tombée en désuétude pendant quelques années, retrouva de sa superbe après la Seconde Guerre mondiale, sous l’influence des États-Unis. Elle fut officialisée en 1965, et ravit ainsi chaque année fleuristes, restaurateurs, bijoutiers, parfumeurs et confiseurs…

Aujourd’hui encore, de très nombreux amoureux s’envoient des « Valentines », et notamment au format virtuel, ou se mettent en quête, sur le web, du présent idéal. Car même si pour beaucoup, la Saint-Valentin n’est plus qu’une fête commerciale, toujours est-il que pour les amoureux, il est bien compliqué de ne pas se plier à la tradition. Et pour les autres, place au film Bridget Jones, aux achats compulsifs en ligne pour se récompenser d’avoir survécu pendant la journée, ou aux soirées entre amis « anti Saint-Valentin », offrant ainsi à chaque entreprise la liberté de sélectionner sa cible et de créer une communication dédiée aux couples et/ou aux célibataires.

Intéressé ?
Prenez contact

Des conseillers Internet sont à votre disposition pour qualifier vos besoins en communication digitale et vous proposer la solution qui y répond.

Service et appel gratuits

Vos coordonnées

OuiNon

BPCE (50, Avenue Pierre Mendès France - 75201 Paris cedex 13) et PUBLICIS WEBFORMANCE (14, rue Rhin et Danube - 69009 Lyon), pour la marque Direct et Proche, recueillent des données à caractère personnel vous concernant et mettent en œuvre des mesures techniques et organisationnelles appropriées pour s’assurer que les traitements de données à caractère personnel sont effectués conformément à la législation applicable. En soumettant ce formulaire, vous acceptez que les informations saisies soient exploitées dans le cadre de votre demande et de la relation commerciale qui peut en découler. Certaines de ces données sont indiquées comme étant obligatoires. A défaut votre demande ne pourrait pas être traitée ou son traitement s’en trouverait retardé. Ces données sont signalées par un *.

Vous bénéficiez d’un droit d’accès, de limitation du traitement, de portabilité, de rectification ou d’effacement des données vous concernant. Pour en savoir plus sur la collecte de vos données sur ce site, ou pour connaître et exercer vos droits, notamment de retrait de votre consentement à l'utilisation des données collectées par ce formulaire, veuillez consulter les mentions légales et la Politique de Confidentialité.